Numéro français:
Téléphone international:

Test d'ovulation : fiabilité, avis, positif ou négatif, comment ça marche ?

Les tests d'ovulation, comment ça marche et sur quoi reposent-ils ? 

Méthode utilisée par les femmes visant à déterminer le moment de libération de l'ovocyte par l'ovaire, les tests d'ovulation restent très courants. Permettant de déterminer aux couples le moment opportun pour la conception d'un enfant, ces tests restent aussi utilisés de façons contraceptives. 

Ces méthodes reposent sur divers aspects bien différents. Si elles identifieront la période fertile, elles permettront de réduire les coûts de PMA autrement dit de Procréation médicalement assistée. Selon une étude du Dr. Marinus Eijkemans, ils seraient d'ailleurs de 10 à 20% des couples à pouvoir concevoir de façon stricto sensu naturelle.

Le niveau d'hormones des urines, la température, la concentration des électrolytes (substance conductrice des ions mobiles), seront autant de techniques utilisées pour ces différents tests. Certains utiliseront d'autres aspects plus avancés, comme des détections d'hormone LH lutéinisante lors du cycle menstruel, elles permettront grâce à la mise en évidence de l'hormone idoine, produite par l'hypophyse, d'annoncer les pics ovulatoires distincts.

La courbe de température base, permettra à l'aide d'un capteur, de déterminer grâce à la méthode de courbe thermique d'une planification familiale naturelle. Une observation graphique démontrera les signes de fertilité, via notamment l'observation de la glaire cervicale. Seront ici identifiés trois cycles : infertilité relative, certaine, fertilité probable. D'autres méthodes marginalisées par exemple à l'aide de microscopes permettront d'analyser la salive matinale.

Enfin la méthode Billings, FertilityCare, ou symptothermiques reposent toutes sur les observations prolongées des glaires cervicales qui sont des sécrétions de glycoprotéines produites lors de la période préovulatoire (phase folliculaire). Elles permettant l'observation de la fertilité contrairement à la méthode du calendrier ou Ogino-Knaus qui calculent les statistiques et probabilités des ovulations. Elles ne sont d'ailleurs plus utilisées à ce jour (considérées comme obsolètes).

Que fait en cas de test d'ovulation positif ?

S'ils permettent de détecter une grossesse de manière fiable, le résultat peut être positif ou négatif. Dans le cas d'un test d'ovulation positif, à bandelette par exemple, ou salivaire, il est généralement admis d'une ovulation à venir dans les 12 à 36 heures suivant le test. Afin de mettre toutes les chances de son côté, le couple est invité à multiplier les rapports, dans le cas où son désir est de procréer.

Dans le cas d'un test négatif, beaucoup recommandent de recommencer afin de valider l'hypothèse de négativité de l'ovulation. En ce sens vous ne devrez pas cesser de faire l'amour si vous souhaitez tomber enceinte. Ces tests disposeraient de marge d'erreurs suffisantes pour laisser des opportunités de grossesse quand bien même ils s’avéreraient négatifs.

La morale de l'histoire est donc de ne pas attendre l'ovulation dans le cas où vous désirez procréer. Ces tests seront favorisants, et détermineront le meilleur momentum en vue d'optimiser vos chances de réussite. Dans le cas d'une volonté de contraception, il vous faudra repousser les rapports sexuels ou alors adopter la pilule contraceptive afin d'éviter les grossesses non désirées.

Comment utiliser les tests d'ovulation, mode d'emploi ci-dessous

Test d'ovulation comment ça marche ? En premier lieu il vous faut spécifier la date de vos cycles habituels avant le test, faire le test au moins 17 jours avant vos prochaines menstruations. En second lieu et pour un test type bandelette, vous devez ouvrir l'emballage, qui contient un absorbeur d'humidité. Vous enlevez ensuite le capuchon du bâtonnet-test, et le passez dès lors sous votre jet d'urine. Vous pouvez aussi le plonger dans un récipient ou un bocal fourni au préalable. Le temps est indiqué généralement sur la boîte du test. Cela va de 5 à 8 secondes.

Il vous faut ensuite attendre que le bâtonnet ou la tige absorbante réagisse. Cela se manifeste par en général un clignotement. Un mot comme "ready" ou "prêt" clignote, c'est le signe évocateur du résultat. Ici vous est indiqué si oui ou non vous êtes en période d'ovulation.

Les tests d'ovulations digitaux et électroniques fonctionnent de manière quasi similaire, vous trouverez toutes les réponses sur la boîte ou le packaging du test quant à la nuance d'utilisation. La fiabilité dépend évidemment de la technique et de la marque, certains proposent jusqu'à 99% de réussite quand d'autres n'en promettent que 90%. Gardez à l'esprit systématiquement comment fonctionnent ces tests tout comme leur marge d'erreur parfois conséquentes.

Avis sur l'achat de test d'ovulation, sont-ils remboursés par la sécurité sociale ?

S'il achat en ligne est possibles, ces tests ne seront pour autant pas remboursés par la sécu, quel que soient les modalités de commande. Le prix ira d'une douzaine d'euros à une vingtaine d'euros. Tout dépend de la marque, du fabricant, du fournisseur et de la pharmacie qui le vend. Des avis sur des tests d'ovulation pas chers et gratuits pourront être trouvés sur des sites plus ou moins fiables, c'est à vous encore une fois de faire le tri, afin de trouver le plus adapté à votre cas.

Dans la lignée de ces tests, différents traitements pourront être proposés dans le but de vaincre la stérilité. Le Clomid (clomiphène) en est un bon exemple. Il permet l'anovulation et la dysovulation normoprolactinémiques, et lutte aussi contre phases lutéales courtes, le syndrome des ovaires polykystiques, comme l'aménorrhée d'origine hypothalamo hypophysaire. Le taux de remboursement de ce dernier sera de 65%.

En conclusion les tests d'ovulations ne bénéficient pas de remboursements, vos mutuelles parfois pourront vous prodiguer une couverture santé plus avancée. Ils s'achètent dans les pharmacies de ville comme les parapharmacies. Comme précisé plus haut vous pouvez les commander en ligne, et ce depuis le 17 mars 2014 grâce à l'entrée en vigueur de la loi Hamon.

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Compris !