Numéro français:
Téléphone international:

L'herpès génital chez l'homme et la femme : les causes et traitements

Définition de l'herpès labial et des organes génitaux 

Affection infectieuse sexuellement transmissible, l'herpès génital s'érige comme une des maladies herpétiques disposant de la plus grande prévalence. Que ce soit chez l'homme ou la femme, l'infection virale (famille Herpesviridae) demeure sans gravité, mais doit toujours être surveillée. 

De par sa contagiosité, et ses douleurs, les rapports sexuels durant la poussée herpétique devront être omis. Ayant des prévalences plus élevées pour les types d'herpès 2, les herpès génitaux peuvent aussi découler du virus de type 1. Des études scientifiques montrent à ce sujet que 70% des cas recensés seraient de type 2. Dans cette lignée, il est constaté chez 98% des personnes atteintes de la maladie génitale, des poussées fréquentes. Autant de caractéristiques qui font de la pathologie une problématique bien connue.

L'herpès génital chez l'homme de façon détaillée

De façon générale l'herpès génital chez l'homme demeure une affection facilement traitable, notamment avec des médicaments avec ou sans ordonnance. Au niveau de la pathologie seront mises en avant des lésions herpétiques symptomatiques récidivantes, se trouvant habituellement sur les dermatomes S2 et S3 – zone cutanée innervée par la seconde ou troisième racine sacrée.

Sera avancée en premier lieu une primo-infection, silencieuse, qui ne présentera aucun signe symptomatique des futures poussées. La période d'incubation chez l'homme ou la femme sera d'ailleurs la même, et variera de 2 à 21 jours.

Les lésions herpétiques viendront des années plus tard, lors d'une première poussée rapide. Que ce soit au niveau du pourtour anal, du pénis, sur les testicules, le pubis, le périnée, le col de l'utérus, l'anus, l'urètre. Les lésions restent dans tous les cas cutanées, et les symptômes s'avèrent être fréquents chez les patients : éruption de vésicules ulcératives, problème urinaire, dysurie, fièvre, adénopathie, plie de l'aine douloureux, tiraillement musculaire. Une méningite peut être à ce titre remarquée dans plus de 25% des cas de primo-infection.

L'herpès du pénis, une pathologie gênante

Dans ce qu'il est décrit plus haut, l'herpès du pénis sera particulièrement gênant. Les apparitions et poussées virales pouvant démontrer une latence de plusieurs années. Si l’herpès simplex de type 2 aura une prévalence plus élevée, la cause de ces infections seront la réactivation lente du virus.

La contagion quant à elle peut être faite par le sujet lui-même, avec un herpès labial, bouton de fièvre, qu'il transmet par contact cutané aux parties génitales, cuisses, pubis, et fesses. L'herpès, et comment le soigner rapidement, obéit à des règles d'hygiènes, notamment chez les individus masculins qui en cas d'herpès labial, doivent avant la mixtion se laver les mains évitant ainsi une autotransmission.

L'herpès vaginal chez la femme de façon détaillée

De même que chez les individus de sexe masculin, l'herpès génital et vaginal chez la femme reste enclin à une prévalence plus élevée du type 2. Ici la vulve comme les lèvres seront touchées, et resteront dans cette lignée des infections sexuellement transmissible : autrement dit les rapports sexuels seront à proscrire en cas de poussées. Les zones vaginales et anales pourront donc être contaminées, les symptômes iront dans la lignée de l'herpès génital chez l'homme.

Sera à noter aussi, d'autres typologies comme l'herpès gestationis ou phemphigoïde gestationis, qui sera aperçu pendant la grossesse. Des éruptions papuleuses prurigineuses seront notées comme chez l'homme. Une biopsie sera faite dans le but de poser un diagnostic. Dans le cas où l'herpès est vérifié, seront prescrits des remèdes de type corticostéroïdes topiques pour l'individu de sexe féminin. Le gynécologue devra être alerté, les dépistages ne seront pas systématiquement nécessaires.

À préciser que chez la femme enceinte, le nouveau-né pourra être contaminé dès l'accouchement dans la mesure de lésions actives, précisément dans la zone génitale maternelle. Sera alors provoqué un herpès dénommé néonatal, dont les conséquences seront très souvent dramatiques. La prévalence sera ici de 2 à 3 cas pour 100.000 naissances en France. La morbidité et les séquelles se montrent sérieuses. La contagion se fera lors de l'accouchement, avec une apparition des symptômes latente de 5 à 16 jours post-naissance. Ne sera quasi jamais observée une contamination in utero.

Zoom sur les traitements de l'herpès génital

Le temps pour guérir de ces problématiques génitales peut aller jusqu'à une dizaine de jours. Néanmoins l'affection ne sera jamais guérie ou soignée dans la mesure où le virus reste présent à vie, seules les poussées pourront être prévenues via des médications comme le Zovirax (acyclovir) et Valtrex (valacyclovir). Les échecs de vaccins des dernières décennies des sociétés pharmaceutiques furent récurrents : Agenus, Admedus, AuRx, Astellas Pharma Inc, l'université d'Illinois avec le professeur William Halford, ont tous abandonné l'entreprise.

Si le patient sera souvent abandonné à lui même dans un premier temps et ne sachant que faire, la consultation via son professionnel de santé s'imposera rapidement. Ce dernier lui prescrira des médicaments oraux préventifs, locaux comme des pommades ou des crèmes à appliquer. L'idée sera de traiter rapidement de façon à endiguer les éruptions foudroyantes. Les douleurs et crises seront dans les cas ci-contre réduites drastiquement.

Le préservatif (condom) ne protégera jamais absolument de la transmission par le sexe, la réduction épidémiologique sera seulement de 30%. Seront aussi prescrits des antalgiques, des mesures d'hygiène étant donné que l'herpès repose sur des infections bactériennes récurrentes.

Des antiviraux pour traiter l'herpès génital chez la femme et l'individu masculin

Les antiviraux avancés plus haut constitueront des moyens opportuns pour traiter l'herpès. Le valacyclovir disposera d'une posologie de 500 à 1000 mg pour une durée allant généralement jusqu'à une semaine. L'acyclovir se trouvera en quantité différente (200, 400, 800mg) pour une durée équivalente, que ce soit dans le cadre d'une prévention des récidives, ou pour atténuer l'excrétion virale.

D'autres médicaments pourront être envisagés, la famciclovir antiviral pharmaceutique et prodrogue du penciclovir sera intéressant contre la pathologie, mais aussi le zona ophtalmique, et chez les personnes immunodéprimées. Le processus de guérison sera amélioré si le traitement de l'herpès génital est pris dès le début.

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Compris !