Numéro français:
Téléphone international:

Les solutions contre la perte de cheveux : traitement et shampoings

Définition de la perte de cheveux 

Que ce soit chez l'homme ou la femme, la perte de cheveux reste gênante et complexe à vivre. Héréditaire, liée à l'âge, liée à une maladie chronique ou non, la calvitie se résume à une chute de cheveux abondante : une centaine par jour. 

Si de nombreux traitements, médicaments, ou remèdes existent, il est important de préciser qu'il faudra établir, caractériser et déterminer l'origine du problème. Dans cet article vous sont proposées différentes solutions afin d'éviter les chutes de cheveux quotidiennes et récurrentes.

Caractériser la pathologie

Comme nombre de pathologies dermatologiques, il est important d'effectuer un constat préalable via un spécialiste du cheveu : le dermatologue sera en ce sens une priorité. Le praticien mettra un nom sur votre perte, en y associant une interaction médicamenteuse par exemple type propranolol, pilule contraceptive, voire une caractéristique atavique.

Par ailleurs il vous donnera au travers d'une ordonnance divers types de soins, mais aussi une complémentation (gélules ou comprimés) afin d'endiguer la perte. Il est à noter que divers traitements efficaces pour l'homme comme pour la femme existent.

Perte de cheveux : les compléments alimentaires, solutions miracles ?

Certaines consultations donneront le choix d'un complément alimentaire dans le but de parvenir à une cessation globale de la chute de follicules pileux.

Ici vous trouverez des excipients comme le maca, donnant force et vitalité, et permettant de lutter conte les agressions extérieures. La L-Cystine ou cystéine, le zinc et la vitamine B6 seront des alliés anti-chutes puisant. Les cures seront prescrites sur 2 mois, 3 mois voire 6 mois.

La capacité de ces composants demeure multiple et variable : action sur la fabrication de la kératine, protection des cellules contre l'oxydation due au stress, ou aide à la formation de phanères prévenant la cicatrisation. Autant d'aspects importants qui prodigueront des cheveux forts, puissants, solides et surtout qui ne tombent plus.

Les remèdes médicamenteux chez la femme

Certaines substances actives fonctionnent mieux que d'autres. Les complémentations alimentaires permettront de battre le stress, ou les carences vitaminiques. Aussi vous n'aurez que peu d'effets secondaires : ballonnements, maux de ventre seront rares et signe de fonctionnement des compléments.

Néanmoins il existe des méthodes plus fortes. Chez l'individu de sexe féminin, on aura le minoxidil qui lui combattra les alopécies androgéniques et donc héréditaires.

Ce vasodilatateur, autrefois utilisé comme l'hypertension, reste un remède intéressant. Dès 1970 à 1971, le docteur Charles Chidsey met en évidence la capacité de la molécule à engendrer une repousse des follicules pileux. Un recul global de l'alopécie est constaté.

Après une étude supplémentaire via des endocrinologues et des dermatologues, les travaux confirment la première impression : l'antihypertenseur permet une stabilisation de la calvitie. De fait, un premier brevet se voit déposé. Le minoxidil en comprimé sécable voit le jour. Ce n'est que des années plus tard qu'une version topique 2% est utilisée pour traiter la problématique. Seront proposés ensuite des dérivés en Europe sous divers noms.

Perte de cheveux que faire ? Les traitements chez l'homme

De même que chez la femme le minoxidil sera aussi présent, mais en version 5%. Il sera proposé à l'achat via des solutions avec ou sans propylène glycol responsable de démangeaisons et d'allergies. Les laboratoires Bailleul offrent dès 2005 leur solution à 5%.

L'action du minoxidil se concentre sur l'ouverture du canal potassique, chose provoquant l'hyperpolarisation de la membrane cellulaire. Les follicules dans leur phase anagène peuvent d'ailleurs tomber. Ce n'est que quelques semaines après qu'une repousse est faite dans une phase anagène.

Aussi le Propecia (finastéride) sera évoqué. Cet antiandrogène, inhibiteur 5-α-réductase permettra de freiner la DHT et stabiliser la calvitie. Cette molécule dispose d'effets secondaires plus importants, la prise doit donc être encadrée par un professionnel de santé.

Point intéressant, la finastéride obéit à une prise orale, sa biodisponibilité atteint un seuil maximal 2 heures après la prise (pic plasmatique). En ce sens la demi-vie s'élève à 6 heures pour atteindre plus de 8 heures chez l'homme âgé. Sera donc conseillée une prise quotidienne en quantité variable de 0.5mg à 1mg. Dans de très rares cas la posologie pourra être plus élevée mais jamais bi-quotidienne.

Shampoing pour la perte de cheveux, une solution éprouvée

Comment éviter ou lutter contre la perte de cheveux reste aussi une affaire d'entretien du cuir chevelu. Le médecin pourra ainsi vous recommander un traitement efficace type shampoing perte de cheveux, lotion antipelliculaire, anti-dermite séborrhéique.

Ces shampoings à base kétoconazole, nitrates de miconazole, ciclopirox olamine, ou disulfure de sélénium, permettent de se débarrasser des excès de sébum, ont une action antifongique et anti-inflammatoire. De plus ils aideront à éradiquer la levure Malassezia responsable du cuir chevelu irrité et des pertes mensuelles.

Ces dermocosmétiques associés aux médications énoncées plus haut permettront un ralentissement du renouvellement des follicules, tout en mettant l'accent sur la stabilisation de la chevelure. Les patients auront à terme plus de cheveux, un crâne en meilleure santé, une densité éprouvée et donc une chevelure stabilisée.

Perte de cheveux que faire ? En somme, appliquer les réponses à la pathologie évoquée plus haut. L'apport de vitamines, l'apport de molécules innovantes, et une qualité de prise de soin du cuir-chevelu seront d'autres solutions adéquates.

Des pratiques qui, quotidiennement, offriront aux personnes touchées, une alternative efficace aux diverses huiles essentielles, remèdes de grands-mères qui n'ont pas une efficacité scientifiquement démontrée. Perte de cheveux solution miracle, traitements nouvellement développés, autant d'aspects qui de toute façon devront être évoqués avec votre professionnel de santé, en vue de traiter et guérir rapidement cette pathologie.

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Compris !